Les éditions numérotées `Ces  chers  petits numéros`

Acquérir toutes les éditions numérotées des albums Tintin représente sans aucun doute le plus grand défi pour chaque collectionneur qui se respecte. L’album le plus mythique de la série étant certainement le Soviets de 1930, mais le plus rare, sans conteste, le Congo de 1931. Etudions ensemble tout l’éventail de ces rarissimes tirages de tête.    

  

    

 TINTIN AU PAYS DES SOVIETS

Editions du Petit Vingtième

 © Hergé/Moulinsart 2010    

  

     

  

Le premier tirage de tête de l’histoire du neuvième art est Tintin au pays des Soviets, imprimé en 1930. Le tirage complet comporte 10.000 exemplaires, mais seuls 500 exemplaires du premier mille sont numérotés. Ils étaient proposés uniquement en souscription, les premiers souscripteurs auraient la chance de recevoir un exemplaire numéroté et signé par Tintin et Milou, Hergé signant Tintin, et Germaine (sa future épouse) Milou, de sa main gauche, afin de reproduire l’écriture hésitante qui aurait pu être celle du fidèle compagnon.    

  

La consultation d’un nombre important d’exemplaires encore existants nous permet de penser que de nombreux exemplaires n’ont pas réellement été signés par Hergé en personne.    

  

    

  

   

Exemplaire n° 3, la signature Tintin ainsi que la dédicace sont de la main de Hergé, cela ne fait aucun doute. A noter que sur cet album les signatures et la dédicace se trouvent au-dessus de la mention « exemplaire n° », ce qui apparemment est unique.  

   

  

   

  

 Que la signature Tintin soit de la main d’Hergé ou pas, n’influe pas sur la valeur de l’album. Seuls quelques collectionneurs pourront y trouver un intérêt supplémentaire. Il existe également des exemplaires non numérotés mais signés, la plupart issus de la seconde moitié du premier mille. Les 500 albums numérotés ayant été vendus très rapidement, car la pré-vente de l’album connut un immense succes (2.604 commandes par souscription).    

  

  

                             

 

 

 

 

 

Le n°477 la signature est identique à celle du n°269,

le Tintin est visiblement très différent du n°3, est-il toujours de la main d’Hergé ?       

   

     

 

 

Une page signée, mais non numérotée d’un exemplaire du premier mille. Cette fois encore, qui a signé cet album ?      

 

 

Il est à supposer que les exemplaires non numérotés mais signés étaient un moyen de palier au peu d’exemplaires numérotés disponibles. Curieusement il existe aussi au moins un numéroté (le 69) qui n’a pas été signé !

 

     

 

 

 

 

 

Attention ! La page numérotée du Soviets ne fait pas partie d’un feuillet, c’est une page dite « volante », il est assez simple pour des personnes mal intentionnées d’enlever la page blanche d’un des 500 derniers exemplaires du premier mille non numérotée, et de la remplacer par une numérotée/signee, récupérée sur un Soviets en mauvais état (donc de moindre valeur) mais numéroté. Si cela est bien fait, et si le vieillissement de cette page est identique au reste de l’album, ce sera invisible, cela se nomme un « remontage ». Soyez vigilants, consultez un expert !       

 

TINTIN AU PAYS DES SOVIETS      

Editions Casterman        

Tintin au pays des Soviets, édition Casterman de 1969, la couverture de 1930 est reproduite à l’intérieur.      

Sorti en 1969, imprimé également à 500 exemplaires et numéroté à la presse, tout comme son illustre prédécesseur, sa distribution s’effectua uniquement hors commerce.      

Il n’est pas rare de trouver des exemplaires avec de belles dédicaces et même des dessins. Il a été retrouvé récemment un stock de ces albums à l’état neuf, ils portent la mention : « Exemplaire n° » , mais ne sont pas numérotés. Certaines personnes ce sont empressées de leur attribuer un numéro au stylo ou au feutre, alors que les « vrais exemplaires numérotés » portent une numérotation au tampon. Il est évident qu’il vaut mieux acquérir un album non numéroté, plutôt qu’avec une inscription faite à la main.      

A ma connaissance un exemplaire fait exception, il s’agit du numéro 0, écrit au feutre, et dédicacé à Pierre-André Boutang, producteur de l’émission « L’invité du dimanche » présentée par Pierre Tchernia, dont l’un des dessinateurs invités le 28 décembre 1969 était Hergé. Une vidéo de ce moment est toujours visible sur internet.      

Photos 7 & 8       

Tintin au pays des Soviets, édition de 1969. Page droite et gauche de l’exemplaire N°3 dédicacé le 31 décembre 1969, soit 3 jours après le numéro 0. A noter que dans cet article pour la première fois, les deux Soviets numérotés 3 sont présentés !      

      

 

TINTIN AU CONGO      

Editions du Petit Vingtième      

Un des deux exemplaires recensés à l’état neuf.    

© Hergé/Moulinsart 2010

      

Sorti en 1931, le tirage fut identique à la première aventure de 1930, soit 500 ex, ainsi que pour la souscription et les signatures. A noter que les Congo numérotés ne portent pas la mention « Exemplaire N° », mais juste un chiffre, et que les signatures de Tintin et Milou sont très différentes de celles d’un Soviets.      

Sa rareté est telle, que sont existence fut longuement mise en doute. Quelques raisons en sont la cause :      

1. La fragilité de l’album : les premiers exemplaires on été imprimés sur un papier très fin, brillant et très fragile. La page numérotée (collée sur le deuxième plat) est un feuillet dont la partie droite est la première page du second cahier, ce qui rend cet ouvrage d’une fragilité extrême, car la solidité de l’ensemble ne repose pas sur des pages de gardes solides.      

2. Le problème des contrefaçons : contrairement à un Soviets, (dont la page numérotée est volante) il est impossible d’enlever cette page du Congo qui est collée sur le 2éme plat, sans altérer gravement les signatures. Ce qui complique pour les faussaires un éventuel « bricolage ».      

3. Une cause inattendue : un collectionneur très connu, ayant mis sont existence en doute (parce qu’il n’y croyait pas, ou parce qu’il ne le possédait pas…) certains marchands de l’époque ont effacé les signatures et numéros afin de pouvoir vendre leurs exemplaires comme des albums standards, et éviter les refus d’acquéreurs potentiels. Plusieurs exemplaires ont ainsi disparu.      

4. Les rééditions : cette explication m’est toute personnelle, mais elle suit une certaine logique. Il est plus que probable que les multiples rééditions Casterman — bien plus solides que l’édition originale — qui ont été publiées à partir de 1937, ont remplacé sur les étagères de l’époque, les albums Petit Vingtième abîmés. La sortie des albums couleur à partir de 1946 a du certainement encore aggraver le phénomène.

Selon un recensement récent, une vingtaine d’exemplaires ont survécu tous ces “malheurs”.      

Page numérotée du Congo n°90

 

Il est à noter que la troisième aventure du célèbre reporter Tintin en Amérique, aurait dû voir le jour sous une version numérotée, mais seules les signatures ont été apposées. Dans cet article il n’est question que d’albums portant un numéro. Cet album à donc été écarté.      

 

 

COKE EN STOCK

 

         Coke en Stock dos rouge    

       © Hergé/Moulinsart 2010

C’est le premier des 5 tirages de tête imprimés par Casterman (Le Soviets de 1969 étant une réédition). Celui-ci a été édité en 1958 à 100 exemplaires, signés de la main de l’auteur.      

Le BDM étant assez confus sur ce titre, les précisions suivantes pourraient être utiles. Les 50 premiers exemplaires ont un dos carré jaune en tissu, les 50 suivants ont un dos carré rouge en tissu. Sur les premiers numéros à dos jaune que j’ai pu consulter, le nom du destinataire est imprimé. Je n’ai pas vu pour le moment un numéro supérieur à 21 sur lequel le nom du destinataire soit imprimé. Il est fort probable que certains exemplaires à dos rouge ne soient pas signés.      

  

 

 

 Coke en Stock numéro 48      

 

 

 

 

  

 

 

 

 Coke en Stock numéro 93

 

 

 

 

 

 

TINTIN AU TIBET      

Photo 16 Tintin au Tibet      

Dos carré jaune en tissu, tiré en 1960 à 100 exemplaires signés par l’auteur, et souvent par Tchang.      

Photo 17 Page numérotée de Tintin au Tibet      

LES BIJOUX DE LA CASTAFIORE      

Photo 18Les bijoux de la Castafiore      

Dos carré rouge en papier (imitation tissu), tiré en 1963à 100 exemplaires, signés par l’auteur.      

Photo 18bis Page numérotée de l’album Les Bijoux de la Castafiore.      

 

 

VOL 714 POUR SYDNEY      

© Hergé/Moulinsart 2010

      

Sorti en 1968, dos carré jaune en papier avec titre imprimé, c’est le seul album numéroté et signé à 250 ex, il est donc un peu plus facile à trouver. Il est imprimé sur un papier glacé plus fin que celui de l’édition originale et bien sur page 42, à la dernière case, Haddock dit: “Allez -vous enfin me dire où vous nous menez.” Certains albums ne sont pas signés.      

 

Page numérotée de Vol 714 pour Sydney    

 

 

 

TINTIN ET LES PICAROS      

© Hergé/Moulinsart 2010

  

Imprimé à 100 exemplaires en 1976 et signé par l’auteur. Dos carré jaune en papier avec titre imprimé. Certains exemplaires ne sont ni numérotés ni signés. Ils font partie d’un stock retrouvé, non distribué à l’époque, évidemment leur valeur est moindre. Soyez sur vos gardes car pour ce titre, de fausses numérotations et signatures « Hergé » existent.      

Sur cet album de luxe imprimé sur du papier glacé, les pages de garde bleues claires de l’édition originale grand public, sont remplacées par des pages inédites reproduisant des crayonnés originaux de cette aventure, c’est du plus belle effet ! L’édition hors commerce avec signature imprimée, tirée à 2.000 exempalires à l’occasion du cocktail de lancement de l’album, possède également ces pages de gardes. Cela confère à ces deux éditions une originalité qui n’échappe pas aux collectionneurs.      

 

Page numérotée de Tintin et les Picaros      

 

Photo 23 Pages de garde « crayonnées »      

Beaucoup de collectionneurs se posent la question de savoir quel est, parmi ces 5 titres, le plus rare, je vais vous donner mon avis pour des exemplaires en parfait état :      

— Le plus rare est certainement le Coke en stock dos jaune 50 ex, son dos étant en tissu clair, la moindre salissure altère son dos.      

— Le second le Coke en stock dos rouge, car seulement à 50 exemplaires.      

— En troisième position, le Tibet, vu son dos jaune…      

— Quatrième, Les Bijoux de la Castafiore, son dos en papier rouge, ainsi que sa date de parution, rentrent en considération.      

— Cinquième, le Picaros, bien qu’étant chronologiquement le dernier de la liste, il n’est tiré qu’à 100 ex.      

— Et en dernier, le Vol 714, de 1968, qui est imprimé à 250 ex.      

Les avoir tous en parfait état d’origine relève décidément de l’exploit !      

       

Philippe Dognon      

       

       

Les commentaires sont fermés.